Créer un site internet

Compte rendu de l'AG du 18 janvier

  • Par
  • Le 18/01/2015
  • Commentaires (0)
Amapag2015 2L'assemblée générale de l'AMAP de la Barguillère s'est tenue ce dimanche 18 janvier à St Pierre de Rivière, en présence des producteurs et d'une trentaine d'adhérents et personnes intéressées.
Une belle mobilisation selon Marc, notre producteur de fromages de chèvres, qui travaille avec deux autres AMAP et peut donc comparer...

Les points importants à retenir sont les suivants :

* La saison culturale s'étale dorénavant de février à janvier (contre juillet à juin précédemment). En cas de baisse brutale du nombre d'adhérents comme en 2014, le choc sera moins rude à encaisser pour le maraîcher qu'en pleine période de production. Il est aussi plus facile de se réunir pour l'AG en janvier qu'au mois de juin. Enfin adhérer pile au moment des grandes vacances n'était pas forcément séduisant.
* Des avenants sont proposés aux adhérents actuels pour les légumes et le pain. Ceux qui renouvellent dès maintenant ne paieront pas d'adhésion en 2015 (oui, j'ai oublié de le dire à l'AG !).
* Il ne sera plus possible d'adhérer à tout moment. La charge de travail est trop lourde pour le comité de pilotage. Les personnes intéressées à partir du mois de février seront mises sur liste d'attente. Les portes de l'AMAP leur seront ouvertes en juillet pour compenser le départ de ceux qui ne renouvelleront pas. Une autre possibilité d'adhérer sera proposée à l'automne (octobre ou novembre 2015) en fonction de la demande, jusqu'à fin janvier 2017.
* Tous les adhérents - que vous renouveliez ou non - sont sollicités à hauteur d'un euro par foyer pour participer aux menus frais de l'association (affiches, frais postaux pour les adhésions). Merci à ceux qui n'ont pas encore versé leur euro symbolique de vous rapprocher de Sandra.
* Christian arrête les oeufs pour se concentrer sur sa production principale : les brebis. Alexandra et Raphaël, nos producteurs de poulet, reprennent le flambeau au même prix. L'AMAP oeufs et l'AMAP poulets fusionnent donc en une seule AMAP Oeufs+Poulets. Tous les adhérents qui prenaient des oeufs avec Christian repartent donc sur un nouveau contrat avec Alexandra et Raphaël (soit jusqu'à fin juin 2015, soit jusqu'à fin janvier 2016). Dans tous les cas, deux chèques faits à Christian vous seront restitués et il faudra en refaire d'autres pour Alexandra et Raphaël). Les adhérents qui prenaient du poulet mais pas d'oeufs peuvent quant à eux bénéficier d'un simple avenant à leur contrat actuel (avec de nouveaux chèques à faire pour la période de juillet à janvier).
* Tous nos producteurs sans exception sont dans une situation financière très délicate. Alexandre, qui est désormais en 100% AMAP, nous a fourni un tableau très clair sur ses comptes. Il nous l'enverra sous peu par mail.
Augmenter le nombre d'adhérents et/ou augmenter le prix du panier sont les deux seuls leviers dont dispose l'AMAP pour lui permettre de parvenir à l'équilibre (sachant que le second ne va pas dans le sens du premier). Le comité de pilotage fera de son mieux pour trouver le bon dosage. Après 2 années à 20 euros, le panier plein est passé à 22 euros en juillet dernier. Il restera à 22 euros en 2015.
Alexandra et Raphaël ont déménagé sur la Bastide de Sérou. La nouvelle taille de leur exploitation devrait leur permettre de mieux s'en sortir financièrement. L'année a été dure, leurs poules gasconnes ayant été décimées par les attaques répétées de l'autour des palombes.
Entre les différentes AMAP de l'Ariège et les marchés, Audrey et Marc écoulent 100% de leur production de fromages de chèvre. Ils ont augmenté leur chiffre d'affaires de 33% l'an passé, mais il leur faudrait le doubler pour faire face à la lourdeur des échéances bancaires qui se profilent à l'horizon. Ils vont donc mettre les bouchées doubles pour augmenter leur production. Marc demande aux adhérents qui le peuvent de lui signaler s'il peut encaisser leur premier chèque dès maintenant. Merci de dire ce qu'il en est à Julie, notre référente fromages de chèvre, quand vous lui remettez vos contrats.
Ludovic, qui est boulanger mais pas paysan, s'estime bien moins à plaindre que ses confrères de l'AMAP. Néanmoins, le coup a été rude en juillet dernier quand de nombreux adhérents sont partis. N'hésitez pas à parler de lui et de ses pains exquis autour de vous ! Il continuera à nous proposer une fois par mois des pizzas et a concocté un nouveau pain aux olives qui ne figure pas sur les contrats parce que c'est plus rigolo comme ça ;-)
* Pour l'heure, il n'y a a priori pas assez d'adhérents intéressés pour créer une AMAP produits laitiers de vache. Idem pour le fromage de brebis. Merci, si vous ne l'avez pas encore fait, de nous signaler par retour de mail si vous êtes intéressé par l'un de ces deux produits.
* Les distributions avec planning et liste d'émargement fonctionnent bien. Pensez à utiliser ces outils (disponibles sur le nouveau site http://amapbarguillere.e-monsite.com/ avec le mot de passe qui vous a déjà été fourni par mail) pour avertir directement les responsables de distribution lorsque vous ne pouvez pas venir chercher votre panier (ou a posteriori lorsque vous n'avez pas pu).
* Les commandes groupées donnent satisfaction. Elles sont un vrai plus pour notre AMAP même si elles n'entrent pas dans le cadre officiel de notre association. Chaque adhérent, mangeur ou producteur, est susceptible d'en proposer, du moment qu'il en assume la gestion. Il est important, surtout si les produits proposés ne sont pas bio, de bien informer sur leurs conditions de production.
* L'utilisation de la mailing-list de l'AMAP doit être abordée avec soin. Il serait dommage, alors que nous ne sommes qu'un quarantaine de foyers d'une même vallée pyrénéenne, de ne pas parvenir à trouver une juste mesure dans notre façon de communiquer et de devoir recourir à des "copies invisibles" pour éviter les abus. Chacun est donc invité à prendre ses responsabilités lorsqu'il utilise le "répondre à tous" (et à veiller à ne pas l'employer par mégarde).
* Merci à tous de me dire par retour de mail (sans faire répondre à tous...) si vous prolongez, ou arrêtez en juin, ou ne savez pas encore.

* Corinne va prendre la responsabilité des recettes de cuisine ! Une mission pas si anecdotique que cela quand il s'agit de faire face à un mystérieux chou pointu ou à une cascade de poivrons. N'hésitez pas à lui faire part de vos interrogations comme de vos suggestions.

Pour conclure, je rappelle que l'AMAP repose sur trois piliers interdépendants : producteurs, adhérents, comité de pilotage.
* Les producteurs font face à une société qui ne valorise guère leur mode de culture pourtant respectueux de l'environnement.
* Les adhérents donnent déjà beaucoup en termes d'engagement et leur nombre est aléatoire d'une année sur l'autre, au gré des mutations, séparations et autres événements de la vie.
* Le comité de pilotage souffre de manière chronique d'un manque de turn-over.
L'AMAP de la Barguillère est donc à tous points de vue une entité fragile. Pour autant, elle existe. La bonne ambiance qui règne chaque mercredi soir est un encouragement à persévérer dans cette belle aventure collective.
Merci à chacun d'entre vous pour la pierre que vous apportez à ce bel édifice.

Pour le comité de pilotage,
Laurent, coordinateur de l'AMAP de la Barguillère

Ajouter un commentaire