Créer un site internet

Actualités de l'AMAP

Les dernières infos concernant l'AMAP de la Barguillère.

Lettre du maraîcher du 21 janvier

Avec notamment les fameux tableaux présentés par Alexandre lors de l'AG :

Lettre aux amaps 21 janvierlettre-aux-amaps-21-janvier.pdf (121.64 Ko)

Compte rendu de l'AG du 18 janvier

Amapag2015 2L'assemblée générale de l'AMAP de la Barguillère s'est tenue ce dimanche 18 janvier à St Pierre de Rivière, en présence des producteurs et d'une trentaine d'adhérents et personnes intéressées.
Une belle mobilisation selon Marc, notre producteur de fromages de chèvres, qui travaille avec deux autres AMAP et peut donc comparer...

Les points importants à retenir sont les suivants :

* La saison culturale s'étale dorénavant de février à janvier (contre juillet à juin précédemment). En cas de baisse brutale du nombre d'adhérents comme en 2014, le choc sera moins rude à encaisser pour le maraîcher qu'en pleine période de production. Il est aussi plus facile de se réunir pour l'AG en janvier qu'au mois de juin. Enfin adhérer pile au moment des grandes vacances n'était pas forcément séduisant.
* Des avenants sont proposés aux adhérents actuels pour les légumes et le pain. Ceux qui renouvellent dès maintenant ne paieront pas d'adhésion en 2015 (oui, j'ai oublié de le dire à l'AG !).
* Il ne sera plus possible d'adhérer à tout moment. La charge de travail est trop lourde pour le comité de pilotage. Les personnes intéressées à partir du mois de février seront mises sur liste d'attente. Les portes de l'AMAP leur seront ouvertes en juillet pour compenser le départ de ceux qui ne renouvelleront pas. Une autre possibilité d'adhérer sera proposée à l'automne (octobre ou novembre 2015) en fonction de la demande, jusqu'à fin janvier 2017.
* Tous les adhérents - que vous renouveliez ou non - sont sollicités à hauteur d'un euro par foyer pour participer aux menus frais de l'association (affiches, frais postaux pour les adhésions). Merci à ceux qui n'ont pas encore versé leur euro symbolique de vous rapprocher de Sandra.
* Christian arrête les oeufs pour se concentrer sur sa production principale : les brebis. Alexandra et Raphaël, nos producteurs de poulet, reprennent le flambeau au même prix. L'AMAP oeufs et l'AMAP poulets fusionnent donc en une seule AMAP Oeufs+Poulets. Tous les adhérents qui prenaient des oeufs avec Christian repartent donc sur un nouveau contrat avec Alexandra et Raphaël (soit jusqu'à fin juin 2015, soit jusqu'à fin janvier 2016). Dans tous les cas, deux chèques faits à Christian vous seront restitués et il faudra en refaire d'autres pour Alexandra et Raphaël). Les adhérents qui prenaient du poulet mais pas d'oeufs peuvent quant à eux bénéficier d'un simple avenant à leur contrat actuel (avec de nouveaux chèques à faire pour la période de juillet à janvier).
* Tous nos producteurs sans exception sont dans une situation financière très délicate. Alexandre, qui est désormais en 100% AMAP, nous a fourni un tableau très clair sur ses comptes. Il nous l'enverra sous peu par mail.
Augmenter le nombre d'adhérents et/ou augmenter le prix du panier sont les deux seuls leviers dont dispose l'AMAP pour lui permettre de parvenir à l'équilibre (sachant que le second ne va pas dans le sens du premier). Le comité de pilotage fera de son mieux pour trouver le bon dosage. Après 2 années à 20 euros, le panier plein est passé à 22 euros en juillet dernier. Il restera à 22 euros en 2015.
Alexandra et Raphaël ont déménagé sur la Bastide de Sérou. La nouvelle taille de leur exploitation devrait leur permettre de mieux s'en sortir financièrement. L'année a été dure, leurs poules gasconnes ayant été décimées par les attaques répétées de l'autour des palombes.
Entre les différentes AMAP de l'Ariège et les marchés, Audrey et Marc écoulent 100% de leur production de fromages de chèvre. Ils ont augmenté leur chiffre d'affaires de 33% l'an passé, mais il leur faudrait le doubler pour faire face à la lourdeur des échéances bancaires qui se profilent à l'horizon. Ils vont donc mettre les bouchées doubles pour augmenter leur production. Marc demande aux adhérents qui le peuvent de lui signaler s'il peut encaisser leur premier chèque dès maintenant. Merci de dire ce qu'il en est à Julie, notre référente fromages de chèvre, quand vous lui remettez vos contrats.
Ludovic, qui est boulanger mais pas paysan, s'estime bien moins à plaindre que ses confrères de l'AMAP. Néanmoins, le coup a été rude en juillet dernier quand de nombreux adhérents sont partis. N'hésitez pas à parler de lui et de ses pains exquis autour de vous ! Il continuera à nous proposer une fois par mois des pizzas et a concocté un nouveau pain aux olives qui ne figure pas sur les contrats parce que c'est plus rigolo comme ça ;-)
* Pour l'heure, il n'y a a priori pas assez d'adhérents intéressés pour créer une AMAP produits laitiers de vache. Idem pour le fromage de brebis. Merci, si vous ne l'avez pas encore fait, de nous signaler par retour de mail si vous êtes intéressé par l'un de ces deux produits.
* Les distributions avec planning et liste d'émargement fonctionnent bien. Pensez à utiliser ces outils (disponibles sur le nouveau site http://amapbarguillere.e-monsite.com/ avec le mot de passe qui vous a déjà été fourni par mail) pour avertir directement les responsables de distribution lorsque vous ne pouvez pas venir chercher votre panier (ou a posteriori lorsque vous n'avez pas pu).
* Les commandes groupées donnent satisfaction. Elles sont un vrai plus pour notre AMAP même si elles n'entrent pas dans le cadre officiel de notre association. Chaque adhérent, mangeur ou producteur, est susceptible d'en proposer, du moment qu'il en assume la gestion. Il est important, surtout si les produits proposés ne sont pas bio, de bien informer sur leurs conditions de production.
* L'utilisation de la mailing-list de l'AMAP doit être abordée avec soin. Il serait dommage, alors que nous ne sommes qu'un quarantaine de foyers d'une même vallée pyrénéenne, de ne pas parvenir à trouver une juste mesure dans notre façon de communiquer et de devoir recourir à des "copies invisibles" pour éviter les abus. Chacun est donc invité à prendre ses responsabilités lorsqu'il utilise le "répondre à tous" (et à veiller à ne pas l'employer par mégarde).
* Merci à tous de me dire par retour de mail (sans faire répondre à tous...) si vous prolongez, ou arrêtez en juin, ou ne savez pas encore.

* Corinne va prendre la responsabilité des recettes de cuisine ! Une mission pas si anecdotique que cela quand il s'agit de faire face à un mystérieux chou pointu ou à une cascade de poivrons. N'hésitez pas à lui faire part de vos interrogations comme de vos suggestions.

Pour conclure, je rappelle que l'AMAP repose sur trois piliers interdépendants : producteurs, adhérents, comité de pilotage.
* Les producteurs font face à une société qui ne valorise guère leur mode de culture pourtant respectueux de l'environnement.
* Les adhérents donnent déjà beaucoup en termes d'engagement et leur nombre est aléatoire d'une année sur l'autre, au gré des mutations, séparations et autres événements de la vie.
* Le comité de pilotage souffre de manière chronique d'un manque de turn-over.
L'AMAP de la Barguillère est donc à tous points de vue une entité fragile. Pour autant, elle existe. La bonne ambiance qui règne chaque mercredi soir est un encouragement à persévérer dans cette belle aventure collective.
Merci à chacun d'entre vous pour la pierre que vous apportez à ce bel édifice.

Pour le comité de pilotage,
Laurent, coordinateur de l'AMAP de la Barguillère

Les voeux 2015 de notre maraîcher

Je rentre frais et dispo de mes deux semaines de vacances. Ca fait du bien de prendre du recul, de voir sa vie avec un peu de distance.
Bref quinze jours de ballades hivernales sous d'autres climats et sous d'autres canopées :
-les forêts sableuses du sud Picardie (Ermenonville, Chantilly et Halatte) avec leurs grands cervidés
-les puys du Velay avec la terre rouge des volcans
-la neige des Monts d'Ardèche avec les Alpes en toile de fond
Voilà de quoi revenir et voir les légumes d'un œil neuf.
La traditionnelle cohorte de bonnes résolutions du début d'année n'est pas en reste :
d'abord un constat :
Les années 2011 à 2014 ont été pour moi des années de déficit (14 000€ annuels environ) malgré
que je ne me soit rien versé, et alors que j'ai payé tout le monde (fournisseurs et salariés).
Tiens c'est bizarre, il se paye pas le type....
Pourquoi ?
Parce que les déficits auraient étés encore pire.
2015 sera nécessairement l'année de la bonne santé..........économique
et pas seulement!!!Même si je pars une fois l'annuité bancaire payée (le 20 janvier prochain) d'un compte débiteur à –
8 000 € (moins 8000)
Pour cela :
Réformes structurelles 2015 :
(attention ce qui suit n'est pas le programme de Maggie Thatcher de 79)
-le poste de mon salarié ne sera pas renouvelé suite à son départ (volontaire)
-tout les postes de charges de production seront calculés au plus juste
-certaines cultures gourmandes en main d'oeuvre seront réduites en surface
-les cadences de travail et la facilité de récolte des cultures continuerons a être analysées en détail
pour améliorer le rendement du travail
-le paillage plastique continuera d'être employé pour faciliter le non-enherbement
-les bénévoles et WOOFers seront accueillis à bras ouverts grâce à la yourte ainsi qu'a la cuisine
salle de bain en construction.
-les surproductions d'étés seront évitées au maximum (on privilégiera les stocks pour l'hiver), car
malgré le « lissage » du montant du panier sur 1 an, une fois l'hiver venu, on ne se souvient pas
forcement qu'on avait des giga paniers tout l'été.
-un choix variétal pointilleux, construit sur de nombreuses années a été amélioré grâce au
recoupement des données d'autres collègues maraichers, ce qui permettra d'avoir des variétés mieux
adaptés, avec moins de problèmes sanitaires et de meilleurs rendements
-le travail fait pour la retenue collinéaire necessitera un retour en nature de la part des voisins.
Et pour joindre l'utile à l'agréable
-je m'engage a faire tout les trajets maison-jardin à vélo (8400km/an) sauf jours de livraison
-une attention particulière sera portée aux essais de production de Patates douces et de Panais...
Merci à tous pour votre soutien, pour cette belle aventure à laquelle chacun apporte sa participation.

Feuille de chou du 26 novembre

Chers adhérents de l'amap légumes,
Voici quelques nouvelles du jardin... et du jardinier bien sûr !
Fini l'été ! Dans nos paniers, nous allons désormais trouver, en plus des carottes, salades et pommes de terre que nous avons déjà pu apprécier : choux de Bruxelles, patidous, betteraves, chou-rave, chou-fleur romanesco, brocolis, radis, etc. Pour les poireaux, il va falloir attendre un petit peu.
Pourquoi ? En dépit des bons soins d'Alex et des mots d'amour prodigués par les amapiens qui les ont plantés, puis désherbés, les poireaux ont subi l'attaque des teignes. Les larves ont creusé des galeries dans les feuilles pendant l'été afin de se faire un abri au coeur du poireau, où elles se transforment tranquillement en attendant l'hiver, avant de muer en papillon au printemps. Malgré un traitement au Bacillus thuringiensis (autorisé en agriculture bio : il s'agit d'une bactérie toxique pour certains insectes), l'attaque a été massive. Mais patience... car aux premières gelées, les chenilles devraient s'enfouir dans le sol. Les poireaux, eux, continueront à pousser, et d'ici 2 mois nous devrions avoir des poireaux sains, avec seulement les feuilles extérieures artistiquement trouées par les teignes !
Ces derniers temps, Alex s'est attaqué au nettoyage des plastiques des tunnels. Ceux-ci sont couverts d'une peinture blanche pour éviter un rayonnement trop important l'été. D'habitude, cette couche de peinture part avec la pluie. Mais cette année, il ne pleut pas... Donc il faut le faire à la main, sinon les plants sous serre ne reçoivent pas assez la chaleur du soleil et ne poussent pas bien.
Autre conséquence de cet automne estival : il a fait trop chaud sous les tunnels et les salades ont pourri. 2000 d'entre elles sont donc parties régaler les chevaux. Rassurez-vous, il en reste plein : laitues, batavias, frisées, scaroles, mâche...
Julien, qui était employé à plein temps, quittera le jardin mi-décembre. Du coup, Alex va restructurer son activité : avoir un employé coûte trop cher, il est trop endetté pour se le permettre. Il songe à arrêter de livrer l'association Mirepoix Chiche (il lui fournit 30 paniers à 11 euros une semaine sur deux, qui représentent 12 à 15% de son chiffre d'affaires annuel) et à se concentrer sur l'amap de la Barguillère et l'amap de Toulouse. Il va repenser totalement la production : faire moins de légumes d'été sous les tunnels (ex : tomates, aubergines...) afin d'y faire de la place pour les légumes d'hiver.
Il a réussi à absorber les dettes liées au gros coup de grêle du printemps (souvenez-vous, tous ses plants avaient été dévastés, il avait dû en racheter), mais le prix du panier ne couvre toujours pas les coûts totaux de production en raison de ses charges élevées, surtout du fait d'un fort endettement pour l'achat des terres. Alex vous présentera ses comptes lors de l'AG exceptionnelle dimanche 18 janvier (l'horaire vous sera communiqué prochainement). Cette AG vise à faire une extension aux contrats jusqu'à janvier 2016 afin de se caler ensuite sur l'année civile (ce qui évite au maraîcher de perdre des adhérents au début de l'été alors que c'est la plus forte période de production, comme c'était le cas jusqu'à présent avec une saison de juillet à juin). Votre présence à tous est souhaitable afin de pouvoir vous présenter le travail des producteurs, le nouveau fonctionnement de l'association, répondre à toutes vos questions, accueillir vos suggestions et les nouveaux adhérents, et partager un bon moment !
Comme chaque premier week-end du mois, samedi 6 décembre journée coup de main : les volontaires pourront aller aider Alexandre. Au programme : les semis en motte pour préparer le printemps 2015 ! Inscrivez-vous auprès d'Alex au 06 30 01 85 04 ou par mail.
Pour vous y rendre : allez jusqu'à Mirepoix, puis suivez la direction de Limoux. Juste après la traversée de Moulin-Neuf, tournez à gauche direction Seignalens. Vous apercevrez les tunnels peu après sur votre droite. Prévoyez le pique-nique, de l'eau, des bottes, des vêtements chauds.
Un petit rappel : il n'y aura pas de livraison de légumes les mercredis 24 et 31 décembre, mais un double panier sera fourni mercredi 17 décembre (la 2e non livraison passe dans les semaines de non livraison prévues au contrat).
N'hésitez pas à poser vos questions éventuelles par retour de mail, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Amapement vôtre,
Delphine et Alex

Site internet : ça germe !

Le nouveau site internet de l'AMAP est en pleins travaux. Il devrait s'enrichir de jour en jour pour être opérationnel d'ici la fin de l'année 2014. 

Rigolant

Revenez de temps en temps et faites nous part de vos suggestions !

×