Les voeux 2015 de notre maraîcher

Je rentre frais et dispo de mes deux semaines de vacances. Ca fait du bien de prendre du recul, de voir sa vie avec un peu de distance.
Bref quinze jours de ballades hivernales sous d'autres climats et sous d'autres canopées :
-les forêts sableuses du sud Picardie (Ermenonville, Chantilly et Halatte) avec leurs grands cervidés
-les puys du Velay avec la terre rouge des volcans
-la neige des Monts d'Ardèche avec les Alpes en toile de fond
Voilà de quoi revenir et voir les légumes d'un œil neuf.
La traditionnelle cohorte de bonnes résolutions du début d'année n'est pas en reste :
d'abord un constat :
Les années 2011 à 2014 ont été pour moi des années de déficit (14 000€ annuels environ) malgré
que je ne me soit rien versé, et alors que j'ai payé tout le monde (fournisseurs et salariés).
Tiens c'est bizarre, il se paye pas le type....
Pourquoi ?
Parce que les déficits auraient étés encore pire.
2015 sera nécessairement l'année de la bonne santé..........économique
et pas seulement!!!Même si je pars une fois l'annuité bancaire payée (le 20 janvier prochain) d'un compte débiteur à –
8 000 € (moins 8000)
Pour cela :
Réformes structurelles 2015 :
(attention ce qui suit n'est pas le programme de Maggie Thatcher de 79)
-le poste de mon salarié ne sera pas renouvelé suite à son départ (volontaire)
-tout les postes de charges de production seront calculés au plus juste
-certaines cultures gourmandes en main d'oeuvre seront réduites en surface
-les cadences de travail et la facilité de récolte des cultures continuerons a être analysées en détail
pour améliorer le rendement du travail
-le paillage plastique continuera d'être employé pour faciliter le non-enherbement
-les bénévoles et WOOFers seront accueillis à bras ouverts grâce à la yourte ainsi qu'a la cuisine
salle de bain en construction.
-les surproductions d'étés seront évitées au maximum (on privilégiera les stocks pour l'hiver), car
malgré le « lissage » du montant du panier sur 1 an, une fois l'hiver venu, on ne se souvient pas
forcement qu'on avait des giga paniers tout l'été.
-un choix variétal pointilleux, construit sur de nombreuses années a été amélioré grâce au
recoupement des données d'autres collègues maraichers, ce qui permettra d'avoir des variétés mieux
adaptés, avec moins de problèmes sanitaires et de meilleurs rendements
-le travail fait pour la retenue collinéaire necessitera un retour en nature de la part des voisins.
Et pour joindre l'utile à l'agréable
-je m'engage a faire tout les trajets maison-jardin à vélo (8400km/an) sauf jours de livraison
-une attention particulière sera portée aux essais de production de Patates douces et de Panais...
Merci à tous pour votre soutien, pour cette belle aventure à laquelle chacun apporte sa participation.

Ajouter un commentaire

 
×